La Fondation du CHRR tient à rassurer les donateurs qui reçoivent des appels de sa part : une campagne téléphonique faisant suite à notre campagne postale de Noël est en cours, et ce, jusqu'au 31 janvier.
UNICAUSE, partenaire de confiance, est responsable d'effectuer ces appels. Nous nous excusons pour les doutes encourus. Pour toutes questions, n'hésitez pas à nous contacter.

LES PARTICIPANTS DU DÉFI ÉQUATEUR 2014 À L’ASSAUT DU CAYAMBE

C’est dans la nuit de samedi à dimanche que les participants au Défi Équateur 2014 sont partis à l’assaut du premier des trois volcans du Défi : le Cayambe, haut de 5 785 mètres. Ils ont quitté le camp de base à minuit, de façon à profiter des meilleures conditions de neige et de glace.  C’est vers 8 h 30 dimanche matin que trois des vingt participants ont atteint le sommet, ce qui prouve qu’il s’agit d’un défi de taille! Pour une première expérience en altitude pour au moins la moitié d’entre eux, l’effort exigé pour marcher la nuit, au froid, en crampons et encordé est considérable!

Plusieurs grimpeurs ont décidé de rebrousser chemin, incommodés par les effets de l’altitude. Pour d'autres la progression sur la glace s’est faite trop lentement. Les grimpeurs ont du faire de nombreux détours pour éviter les nouvelles crevasses  qui ont tendance à apparaitre avec une température plus clémente. Pour des raisons de sécurité, le sommet doit être atteint au plus tard à 8 h 30 du matin. Plusieurs se sont rendus tout près du but sans pouvoir l’atteindre. Ils vont tous bien, malgré des muscles endoloris par  une montée en pente abrupte et glacée pendant de longues heures. Ceux qui ont eu la chance de se rendre au sommet ont eu un point de vue magnifique sur le Cotopaxi, le deuxième volcan du Défi, culminant à 5 897 mètres.

Les vingt grimpeurs sont fatigués, mais très fiers de ce qu’ils ont accompli. Sandra Mathieu mentionne : « En montagne on s’ouvre aux autres. Les petits malaises que nous éprouvons présentement ne sont rien en comparaison avec ce que vivent plusieurs personnes aux prises avec la maladie. Avec ce défi, on apprend aussi à se faire confiance et à faire confiance à nos partenaires de cordée. Je vais ressortir grandie de cette expérience!»

Aujourd’hui, lundi 3 février, la journée sera plus tranquille : visite de la ferme écologique de Palugo et détour pour aller profiter des bains thermaux de Papallacta, situés à 3 300 mètres d'altitude, sur le versant oriental de la cordillère des Andes. Ce repos musculaire bien mérité, leur permettra de reprendre des forces en vue du deuxième volcan. Dès demain, mardi, ils reprendront les marches d’acclimatation.  Avec des pentes abruptes à 60 degrés et glacées de surcroît, l‘ascension du Cotopaxi ne s’annonce guère plus facile…C’est dans la nuit de mercredi à jeudi qu’ils tenteront leur chance.

Rappelons que l’argent amassé par le Défi Équateur 2014 servira à financer des équipements de monitoring et de télémétrie utilisés pour des patients hospitalisés aux soins intensifs et coronariens, à l’urgence et à l’unité néonatale. Ces appareils servent à identifier et à suivre en temps réel les problèmes de rythme cardiaque, d’apport sanguin au cœur, d’apport respiratoire, de tension artérielle des patients les plus malades et à risque.

En plus de la participation de 50 000 $ de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec versée à la Fondation par le biais de sa marque « Les produits d’érable du Québec » et de son programme « Propulsé par la nature », la Fondation peut compter sur l’appui de plusieurs autres partenaires d’importance : Québecor média Rimouski, Familiprix Côté St-Pierre et la Fondation Maurice Tanguay.

Rappelons que le Défi Équateur 2014 propose l’ascension de trois sommets faisant partie de la cordillère des Andes en Amérique du Sud : la Cayambe (5 785 mètres), le Cotopaxi ( 5 897 mètres) et le Chimborazo (6 310 mètres).

 

 

 

 

 

 

La Fondation du CHRR tient à rassurer les donateurs qui reçoivent des appels de sa part : une campagne téléphonique faisant suite à notre campagne postale de Noël est en cours, et ce, jusqu'au 31 janvier.
UNICAUSE, partenaire de confiance, est responsable d'effectuer ces appels. Nous nous excusons pour les doutes encourus. Pour toutes questions, n'hésitez pas à nous contacter.