Printemps

Description

de la campagne

La Fondation du Centre hospitalier régional de Rimouski lance sa Campagne de printemps 2018. Les dons recueillis dans le cadre de cette campagne seront investis pour la réfection de la salle de trauma de l’urgence de l’Hôpital régional de Rimouski. La salle de réanimation accueille les cas les plus graves et les plus critiques à leur arrivée à l’Hôpital : toute personne dont la vie est menacée, du nouveau-né jusqu’au centenaire. L’espace doit donc être fonctionnel et sécuritaire pour sauver des vies et minimiser les conséquences à court et long terme d’une maladie ou d’un accident.

 

Combinaison entre les soins intensifs et la salle d’opération, la salle de trauma de l’urgence est dotée d’équipements spécialisés permettant de faire face à toutes les situations. Surchargée et désuète, la salle actuelle rend difficile le travail de l’équipe multidisciplinaire : inhalothérapeute, anesthésiste, urgentologue, pédiatre, chirurgien, infirmière, technologue, etc. Elle impose d’importantes limites au maintien de la confidentialité et à la prévention des infections.  D’ici 2019, des travaux majeurs seront réalisés pour l’agrandissement et l’aménagement adéquat de celle-ci. Ces travaux sont primordiaux puisque l’endroit est utilisé plusieurs fois par jour, pour un total d’environ mille fois par année. De plus, l’Hôpital de Rimouski compte l’un des seuls centres de référence de niveau secondaire en traumatologie dans l’Est-du-Québec, c’est donc des clients de partout dans la région qui utilisent la salle de trauma.

À ce jour

Je donne !

 

 

« Il y a deux ans, la vie de ma famille a basculé en un instant quand mon fils Bobby a eu un grave accident de motoneige. Il a subi de multiples fractures à la tête, aux côtes, aux membres et sa vie ne tenait qu’à un fil. Malgré les circonstances difficiles, à son arrivée à l’urgence de l’Hôpital de Rimouski, les interventions des médecins et des professionnels de la santé ont été parfaites. Je ne dirai jamais assez merci à tous ceux qui ont permis de sauver mon fils. On ne sait jamais quand le pire peut arriver. Soyez généreux pour faire de la salle de trauma un lieu où les interventions critiques seront encore mieux pour les patients et leur famille! »

- Gino Bois, Mont-Joli